{
logo-page-001

facebook
vimeo
Bio

Bio

LA NAB   (Annab Aubin-Thuot, en bonne et dûe forme)

est constituée d’une avidité de chercheuse d’or. Elle se nourrit principalement de fiction. Née à Sutton, elle a vécu à Montpellier (France), à La Paz (Bolivie) et à Val-David (Laurentides). Aujourd'hui nichée à Montréal, elle enseigne l'art clownesque à la Caserne 18-30 Maisonneuve et au Studio 303. La Nab a facilité plus d'une douzaine de stages depuis 2015. N'était pas issue d'une École, elle se définit d'abord comme autodidacte.


En 2019, La Nab monte sur les planches avec son spectacle solo : Où es-tu, matière ? Elle incarne Babiole, oisillon schizopoétique en proie à de grandes terreurs, à la recherche d'espaces d'ivresse et d'immensité. Le spectacle, pour lequel elle signe la mise en scène, est actuellement en tournée au Québec.

La Nab vient de la planète poésie. Les mots, en tant que détonateurs et outils de sublimation, ont d'abord occupé une place colossaledans sa vie. En mai 2017, elle dépose un mémoire de maîtrise sur la jouissance dans la création (études littéraires, UQÀM), puis se sent contaminée par la morosité académique. Ce qui l'intéresse : démantibuler le langage, retrouver la vivacité du corps. L'art clownesque reste à ses yeux une forme de salut, un jardin où puiser de la joie et embrasser la démesure.

En 2018, elle fonde Les Productions Brimbalantes, compagnie de création interdisciplinaire où la clownerie demeure une langue maternelle.

Démarche

Comment exister sans avoir à prouver qu'on est intelligent-e ? Comment recourir à la tendresse, à la fragilité et au désir, sans négocier avec le logos ? Surtout, ne plus se cacher derrière des habiletés et laisser fleurir ses failles.

 

La physicalité, la naïveté et l'honnêteté radicale sont des valeurs centrales pour La Nab. Elle s'intéresse à la dynamique du solo (fondée sur la vulnérabilité), ainsi qu'à celle du duo (fondée sur le contraste, voire le conflit). Nourrie par les écrits de Jacques Lecoq et de Marc Doré, grande admiratrice de Lior Shoov, de Gardi Hutter, de Sol et de la tradition russe, ses interventions sont axées sur l'émotion, la gestuelle, la voix (grommellement, chant indolent, onomatopées) et les changements de rythmes. Son approche est axée sur la dimension poétique, l'enfance ravivée et la liberté d'action.

Photo : Geneviève Rivard

Create a website